+

Biographie

Jeune artiste, j'utilise principalement la peinture et le dessin comme moyen d'expérimentation et d'expression. Mais rien ne m'empêche de varier les médiums, de la sculpture à la vidéo si le besoin s'en fait ressentir. Mes principaux axes de recherche sont la science, essentiellement l'astrophysique et la biologie, mais également la philosophie, l'histoire, la littérature et la spiritualité.

Je m'interroge sur la notion de liberté et de vérité dans un univers hyper-connecté et hyper contrôlé. Mais les questions qui m'inspirent le plus sont d'ordre spirituelles et métaphysiques et se concentrent sur l'invisible. Mon travail est une quête intérieure qui doit s'accommoder de son interaction avec la matérialité du monde.

Je commence toujours mes œuvres avec une certaine liberté enfantine, avec l’espoir un peu vain mais assumé, de me libérer du formatage des proportions et autres techniques parfois trop rigides. Pour m’aider j’utilise aussi la pareidolie (technique qui consiste à voir par exemple, des visages dans le tronc d’un arbre). Ce n’est qu’en fin de processus, avec le recul, qu’un point de vu plus « mature » commence à intervenir.

Pour être plus précis mon art procède d’une collecte d’images provenant de moments de vie, rêves et d’images de mon quotidien : pochette d’album, petit objets trouvés dans la rue, cartes postales, screen shot de film, vidéos youtube, images internet … Ce procédé basique me permet l’utilisation d’une matière sans cesse en renouvellement et donc inépuisable. Toutes ces images servent donc à l’ambition de l'édification de la cosmogonie d’un monde intérieur, avec ses propres codes, lois et archétypes. Pour l’instant je procède toujours par série de dix (dix dessins, dix peintures, dix sculptures…). Pourquoi ce nombre dix ?  D’abord parce que j’étais un grand fan de Zinédine Zidane,  qui portait le numéro 10 en équipe de France… Plus sérieusement en numérologie le chiffre 10  est en faites le chiffre 1 (1+0=1) et donc le chiffre du recommencement. C’est pour cela que généralement, la dernière pièce de mes séries s’engage vers une esthétique presque incompatible avec les neuf premières. Elle annonce la série suivante. Ensuite, parce que je pense que la liberté demande des limites (paradoxalement), car la liberté s'érige à partir d'un point de référence pour exister. Pouvons-nous voler ? Non, mais grâce au pouvoir de notre imagination et notre ingéniosité nous le pouvons. Alors la limite physique qui nous était imposée devient en faite, prétexte au dépassement et à une prise de liberté par rapport au réel « imposé ».

J'ai participé à différentes expositions de groupe à Bordeaux, notamment à la fabrique Pola, à Offenbach en Allemagne et à la galerie Hémisphère à Saumur.


Influences

Picasso, Caravage, Bacon, Kabakov, Altmejd, Michel-anges, Pierre Huyghe, Max Ernst, Panamarenko, Delacroix, Beuys, Olafur Eliasson


Formation

2014-2017 licence DNAP Bordeaux, France
2014-2017 licence ou DNAP Bordeaux, France
Créé avec Artmajeur